LES DISCIPLINES GEREES PAR LA CUNCBG DE LA SCC

2017-02-15 à 16 h 08 min

COMMISSION D’UTILISATION NATIONALE CHIENS DE BERGER ET DE GARDE (CUNCBG)

Il est bon de rappeler que cette structure est l’une des nombreuses Commissions de notre Fédération, la SOCIETE CENTRALE CANINE (SCC) qui a pour but l’amélioration des chiens de race en France.

  • Commission des Expositions,
  • Commission Nationale d’Elevage et de Sélection,
  • Commission des Juges et du LOF,
  • Commission Vénerie,
  • Commission d’Utilisation Chiens d’Arrêt,
  • Commission d’Utilisation Lévriers,
  • Commission d’Utilisation Troupeaux….etc.

Ces Commissions ne disposent que d’un pouvoir de proposition…Elles aident le Conseil d’Administration de la SCC à gérer les différents domaines de la CYNOPHILIE FRANCAISE. Ce Conseil d’Administration demeure l’organe décisionnaire pour tout ce qui a trait à la CYNOPHILIE FRANCAISE.

Deux Commissions sont en rapport avec les activités développées dans les Clubs d’Utilisation en stage ou affiliés aux Sociétés Canines Régionales : La CUNCBG et la CNEAC (Commission Nationale d’Education et d’Agility). Il est bon de rappeler que les Clubs d’Utilisation dépendent uniquement des Associations Canines Territoriales !

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Notre Commission est composée de 15 membres. Quelques modifications ont été apportées dans sa constitution depuis la nouvelle mandature : Il n’y a plus de « représentants de race » (Berger Allemand et Berger Belge)…Nous avons intégré à notre Commission un « coordinateur des grands évènements » qui pourra apporter son aide aux organisateurs des Coupes de France et Grands Prix SCC dans toutes les disciplines…

Siègent statutairement à la CUNCBG plusieurs membres du Conseil d’Administration de la SCC. La Commission élit un Président qui est l’un d’entre eux. Le Secrétaire Général et le Secrétaire Adjoint sont élus par la Commission. Le Président de notre Fédération en fait partie « de droit », et depuis deux années, le Président de la CNEAC également. Le président de la CUNCBG siège au sein de la CNEAC…Cette innovation étant destinée à mieux harmoniser la gestion des activités pratiquées au sein des Clubs.

La composition de la CUNCBG est complétée par la désignation de cynophiles expérimentés et à la compétence reconnue que sont les RESPONSABLES des différents  GROUPES TRAVAIL (GT) :

  • RING,
  • MONDIORING
  • RCI ET PISTAGE FCI,
  • CAMPAGNE,
  • PISTAGE FRANCAIS,
  • OBEISSANCE
  • RECHERCHE UTILITAIRE,
  • SAUVETAGE,
  • FORMATION
  • ADMINISTRATIONS FRANCAISES.

Ces responsables proposent à la Commission et donc ensuite au Conseil d’Administration de la SCC de 3 à 5 membres par GT….

Voici les grands traits du fonctionnement de la CUNCBG :

Elle assure la promotion, le contrôle et un développement efficace des différentes disciplines qui sont de son ressort …

  • Elle coordonne le calendrier national de tous les Concours organisés en métropole et dans les DOM-TOM et POM…
  • Elle gère diverses formations : Stages dans les disciplines, Hommes-Assistants….
  • Elle donne la possibilité aux Associations Canines Territoriales d’organiser les formations d’Entraîneurs et Moniteurs de Club…Ses « formateurs » encadrent ces stages.
  • Elle participe sous forme de subventions à l’organisation de tous les Championnats de France, Grands Prix SCC, Concours avec CACIT, stages de formation officiels, Sélectifs divers, ainsi qu’à celle de certains Concours « spécifiques » comme le Challenge Inter Unités organisé avec les administrations et la « Sécurité privée »…
  • Elle subventionne également, avec la SCC, les équipes qui représentent la France aux divers Championnats d’Europe et du Monde (Obéissance, RCI, Pistage FCI, Mondioring, Sauvetage)…
  • Elle a le monopole de la délivrance des Licences (licence d’utilisateur et licence Homme-Assistant) destinées à la pratique des activités qu’elle gère…Actuellement 20000 licenciés dont 1500 Hommes Assistants…
  • Elle habilite les Clubs à la pratique des disciplines incluant du « mordant » conformément à la loi de 1999…
  • Ses représentants participent aux travaux de la Commission d’Utilisation de la FEDERATION CYNOLOGIQUE INTERNATIONALE (FCI)…
  • Elle fait paraître quatre fois par an un bulletin de liaison et d’information, le « CONTACT », sous format « électronique »…
  • Elle établit des relations et des échanges avec les autres pays pratiquant les disciplines « françaises »…
  • Elle réunit une fois par an les Présidents des Associations  Canines Territoriales, ainsi que  les Présidents de CUT et toute la CUNCBG…
  • Son Groupe Travail « Formation » assure, avec les GT concernés et la Société Centrale Canine, le suivi des candidatures de juges dans toutes les disciplines.
  • Elle réunit les Juges des disciplines qu’elle gère pour des réunions d’information et d’harmonisation des jugements…

 

 

 

RING

 

 En Ring l’HA (Homme Assistant) porte un costume qui le protège sur tout le corps,
il doit obligatoirement permettre une prise de 7 cm de profondeur et de 3 cm d’épaisseur,
l a morsure du chien s’effectue sur n’importe quelle partie du costume, la prise en gueule n’est pas pénalisable.
              En Ring Français, on utilise un « ACCESSOIRE D’OPPOSITION » (bambou fin et fendu) qui ne doit jamais blesser le chien.
Les coups sont portés uniquement sur le dos, avec précision mais sans aucune violence.
Le nombre de coups portés n’est pas limité durant les 15 secondes de mordant.
Le chien doit combattre pour trouver sa prise.
En Ring français, en Mondioring, en Campagne et en RCI, l’HA de concours est là pour lui faire perdre le maximum de points.

Le terrain est clôturé et mesure entre 40 et 60 m de long pour une largeur de 40 m au minimum.
Pour le Ring il comportera au moins 6 cachettes et 3 sauts mobiles et variables en hauteur (haie et palissade) et en longueur pour le saut en longueur.
En Ring français, on commence par les sauts. L’ordre des sauts, la hauteur et la longueur sont choisis par le concurrent. Le maximum des points sera obtenu avec des valeurs variables en fonction du niveau 1, 2 ou 3. Ensuite viennent les exercices d’obéissances dont l’ordre d’exécution est tiré au sort et identique pour tous les concurrents au début de chaque concours. Viennent ensuite les exercices de mordant eux aussi tirés au sort au début du concours.

En RCI comme dans d’autres disciplines, un  » chien en blanc  » exécute le parcours pour le tester et montrer au concurrent le travail qui sera demandé ainsi que la manière dont les HA entrent en action. Cela permet au juge de vérifier qu’ils travaillent dans le respect des règles et en fonction du niveau 1, 2 ou 3.
L’ordre des échelons est le suivant :
Brevet, Ring 1, Ring 2, Ring 3
Un brevet dure environ 15 minutes et plus de 45 minutes pour un Ring 3
Pour accéder à l’échelon supérieur le chien devra avoir obtenu un minimum de point.

 

Le ring est une activité sportive qui rencontre de plus en plus de succès auprès des propriétaires de certains chiens. Jugée parfois trop rigide par d’autres, cette activité permet pourtant de sélectionner des lignées de travail, en formant des mâles améliorateurs et, bien pratiquée, c’est une discipline particulièrement spectaculaire et perfectionnée.

Le ring est une activité sportive qui combine exercices d’obéissance, de saut et de défense. Cette discipline requiert donc une grande rigueur de la part du conducteur et demande d’être exercée par des chiens bien équilibrés et très obéissants.

Quel type d’exercice comporte le ring ?

Les exercices sont divisés en 3 catégories.

Les exercices de plat (ou d’assouplissement)
– Suite en laisse
– Suite sans laisse chien muselé
– Rapport d’objet lancé
– Rapport d’objet à l’insu
– Rapport d’objet au vu
– Positions
– En avant
– Refus d’appâts
– Absence du maître pendant une minute

Les exercices de saut
– Saut de haie
– Saut de palissade
– Saut en longueur

Les exercices de mordant
– Défense du conducteur
– Attaque lancée à 30 m
– Attaque de face
– Attaque fuyante
– Attaque au revolver
– Attaque mordante de face au bâton
– Attaque mordante fuyante au bâton
– Attaque arrêtée de face au bâton
– Recherche et accompagnement de l’homme d’attaque
– Garde d’objet

Comment faire participer son chien aux épreuves du ring ?

En France, pour pouvoir participer aux épreuves dans n’importe quelle discipline, le chien doit avoir obtenu son certificat de sociabilité et d’aptitude à l’utilisation : le CSAU. Il existe 4 échelons dans la discipline du ring : le brevet, le ring 1, le ring 2 et le ring 3.

Pour passer chacun des différents échelons du ring, l’animal et son maître (appelé « conducteur ») passent devant un jury (qui les note) et exécutent une série d’exercices mentionnés sur la liste ci-dessus (le nombre d’exercices et leur difficulté varient selon les échelons).

Un brevet dure environ 15 minutes et plus de 45 minutes pour un ring 3. Pour accéder à l’échelon supérieur, le chien doit avoir obtenu un minimum de point. Seuls les chiens de race dont le Club de Race autorise la pratique au mordant sont autorisés à passer ces épreuves.

En outre, votre chien doit appartenir à une race habilitée au mordant (dont vous trouverez la liste ici), il doit être inscrit au Livre des Origines Français (LOF), et avoir une licence CUN – CBG (Commission d’Utilisation Nationale – Chiens de Berger et de Garde) ou une licence professionnelle.

 

Le Brevet
Les exercices du brevet sont les suivants, dans l’ordre :

Les exercices d’obéissance

Suite en laisse

Suite en laisse 4 points
Un Appât lancé 10 points
Suite sans laisse avec le chien muselé 8 points
Absence du Conducteur pendant une minute (chien couché) 10 points

Les exercices de mordant

Défense du Conducteur

Deux coups de feu

 

seront

tirés

au

cours de cet exercice

30 points le Bonjour                                              L’HA se retourne et revient                                         L’agression
Attaque

 

 

de

face à

30

mètres

30 points

Allure générale – 8 points
Soit un total de 100 points

Un zéro à l’un ou à l’autre des exercices d’obéissance ne sera pas éliminatoire, mais le brevet ne sera décerné qu’à un chien qui totalisera 75 points sur 100 ( Allure Générale comprise )
A condition toutefois qu’il ait obtenu aux deux exercices de mordant au moins 75 % des points de l’exercice, soit 22 points 50 à chacun.
Un chien qui a peur des coups de feu ne pourra pas obtenir son brevet et sera éliminé.
Tout chien titulaire d’un brevet de chien de défense peut être présenté en ring 1.

 

Le RING 1
Cet échelon comprend les groupes d’exercices suivants, Un saut , l’ obéissance et le mordant.
L’ordre des exercices de ces deux derniers seront tirés au sort, devant le juge, par les concurents avant le passage du chien en blanc.

Le Saut

Un saut au choix :
soit la Haie (de 0m90 à 1m)
ou la Longueur (3m à 3m50)
ou bien la Palissade (1m70 à 1m90)
12 points

L’Obéissance

Suite en laisse 4 points
Suite sans laisse, Chien muselé 8 points
Absence du Conducteur pendant une minute
le chien est couché
10 points
Rapport d’objet lancé 4 points
Positions
le chien sera couché ou assis au départ
20 points
Refus de 4 appâts lancés 10 points

 

Le Mordant

Attaque de face 30 points
Défense du conducteur 30 points
Attaque fuyante 30 points
Garde au Ferme :
Attaque au revolver avec fuites
30 points  

Allure générale – 12 points
Soit un Total de 200 points

Tout chien ayant obtenu 2 fois 160 points ou plus en ring I ( avec 2 juges différents ) peut être présenté en Ring 2.

 

Le RING 2

il comprend les exercices suivants :
Exercices de Sauts

Saut en Longueur (3m) à 3m50 12 points
Saut de la Haie (0m90) à 1m10 16 points
Escalade de la palissade (1m70)à 1m80 10 points

Exercices de plat

 

Suite en laisse 4 points
Suite sans laisse, Chien muselé 8 points
Absence du Conducteur pendant une minute
Chien assis ou couché
10 points
Rapport d’objet lancé 4 points
Rapport d’objet au vu 8 points
6 Positions
le chien sera debout, couché ou assis au départ
20 points
Refus d’appâts
4 lancés + 6 appâts dispersés sur le terrain.
20 points

Exercices de Mordant

Attaque de face 30 points
Défense du Conducteur 30 points
Attaque fuyante 30 points
Attaque au revolver(avec Garde au Ferme) 30 points
Recherche et accompagnement de l’H.A 40 points

Allure générale 28 points
Soit un total de 300 points

Tout chien ayant obtenu 2 fois 240 points ou plus en ring 2 (avec 2 juges différents ) peut être présenté en Ring 3.

 

Le RING 3

les exercices sont :

Les Sauts

Saut en Longueur
(3 m) à 4 m 50
20 points
Saut de la Haie
(0 m 90) à 1m20
20 points
Escalade de la palissade
(1 m 70) à 2 m 30
20 points

 

Le Plat

En avant 12 points
Suite en laisse 4 points
Suite sans laisse, Chien muselé 8 points
Absence du Conducteur
pendant une minute le chien est assis ou couché
10 points
Rapport d’objet lancé 4 points
Rapport d’objet au vu 8 points
Rapport d’objet à l’insu 8 points
6 Positions
le chien est soit debout, couché ou assis au départ
20 points
Refus d’appâts :
4 lancés + 6 appâts au sol
20 points

 

Le Mordant

Attaque de face 30 points
Attaque fuyante 30 points
Attaque de face arrêtée 20 points
Attaque au revolver avec Garde au Ferme 30 points
Défense du Conducteur 30 points
Recherche et accompagnement de l’H.A 40 points
Garde d’objet ou Valise 30 points

Allure générale 36 points
Soit un total de 400 points

 

 

 

LE MONDIORING 

 

 

Il y a une quarantaine d’années, Léon DESTAILLEUR, visionnaire et précurseur, père de nos disciplines mordantes modernes avait imaginé un programme qui se devait d’être la synthèse de ce qui se faisait de mieux dans les différents programmes de mordant pratiqués à travers le monde. Ambitieux, il était loin d’être fou, bien qu’on le lui reprochât à l’époque. Les responsables de chaque pays intéressé par le projet et ils tentèrent de mettre au point un programme commun.

Au final un programme commun de concours fut mis en place pour le bien de la discipline et pour son avenir.

 

Depuis 1998, il y a en France chaque année un Championnat de France de Mondioring et il existe un Championnat du Monde qui se déroule chaque année dans un pays différent. La Belgique et la France sont aujourd’hui les fers de lance de la discipline, rattrapés maintenant par les Italiens et les Suisses. Mais on pratique le Mondioring dans beaucoup d’autres pays. Plus de 18 nations au dernier Championnat du Monde à VENDENHEIM…
Depuis 2015 la FCI reconnait le Mondioring comme une discipline internationale à part entière et va donner l’accord pour l’attribution du CACIT….
.

Qu’est ce que le Mondioring

Le programme de Mondioring a avant tout été conçu pour mettre en évidence les aptitudes du chien d’utilité, la qualité de son dressage, la maîtrise de son conducteur et surtout le patrimoine génétique du chien. Il est un outil privilégié de sélection pour le choix des reproducteurs aptes à transmettre des qualités objectivement constatées lors des épreuves officielles de Mondioring.

 

Les épreuves de Mondioring se déroulent sur un terrain clos au minimum de 60 m x 40 m et au maximum de
5 000 m2. Le sol ne doit pas être dur, il ne doit présenter aucun risque ni pour le chien, ni pour les HA. Trois types de sauts sont présents sur le terrain. Ils doivent être mobiles et réglables en hauteur pour la haie ainsi que pour la palissade et en longueur pour le saut en longueur. La palissade présente un plan incliné pour préserver le chien lors de la réception. Il n’y a pas de retour de palissade. Le maximum autorisé est 1,20 m à la haie qui s’effectue aller et retour, 2,30 m à la palissade et 4 m pour la longueur. Il faut 6 cachettes pour la recherche, un obstacle d’une longueur de 10 m et d’une hauteur de 0,80 m maximum pour l’attaque.

L’originalité du Mondioring est que pour chaque concours il y a un thème différent, défini par les organisateurs et l’on ne s’ennuie pas pour peu que ceux qui ont en charge de créer le parcours fassent preuve d’imagination. Sur la base du parcours fabriquer par les organisateurs, le juge invente un scénario qui sera le même pour chaque concurrent.

Le juge sera assisté de deux HA pour les épreuves de mordant.
Tous les exercices sont tirés au sort au début de chaque concours, même l’ordre des sauts. Les hauteurs et longueur seront demandées au début du parcours par le concurrent et en fonction de son niveau pour tenter d’obtenir le maximum des points.
On commence par les exercices d’assouplissement, puis viennent les sauts et enfin les épreuves de mordant.
Un chien  » en blanc  » exécute le parcours afin de voir s’il est réalisable par le chien et dans le respect du règlement.

 

 

 

RCI

Cette discipline internationale comporte quatre niveaux : Le « certificat » (équivalent du « brevet » dans d’autres disciplines) – Les niveaux I / II / III

Une Championnat  de France et Grand prix SCC (pour les niveaux I et II) sont organisés chaque année…Cette manifestation permet de sélectionner l’équipe de France qui représentera la cynophilie française chaque année au Championnat du Monde de la discipline.

En RCI, l’HA porte un pantalon de protection très léger et au bras, une manche dure recouverte de toile appelée FRABO (du nom d’un célèbre fabriquant). Le mordant s’effectue exclusivement sur ce bras et à fond de gueule (dans le règlement, il est noté), toute morsure en dehors de cette zone est sévèrement pénalisée.

En RCI, l’HA est muni d’une badine flexible. Une forte menace est opposée à l’entrée puis le bras est offert pendant 5 secondes. 3 coups prononcés doivent être portés sur le dos
du chien. Ce sont les seuls coups autorisés.

En RCI, une haie et un toit (deux plans inclinés) mobiles sont nécessaires, Les cachettes sont mobiles.

En RCI il y a une épreuve de pistage qui n’existe pas en Ring Français.
En RCI les exercices se décomposent en trois phases. Le Pistage, l’Obéissance (qui comprend le saut de la haie et le toit associés au rapport d’objet) et le Mordant qui sont exécutés à tour de rôle et séparément par chacun des concurrents.
En RCI comme en Ring, un  » chien en blanc  » exécute le parcours pour le tester et montrer au concurrent le travail qui sera demandé ainsi que la manière dont les HA entrent en action. Cela permet au juge de vérifier qu’ils travaillent dans le respect des règles et en fonction du niveau 1, 2 ou 3.

 

 

POINTAGE : Chaque poste est noté sur 100 points et, contrairement à d’autres disciplines, le jury porte une appréciation  plutôt « globale » sur la qualité du travail fourni par le chien…

 

 

TRAVAIL PRATIQUE EN CAMPAGNE

 

 

Les concours de travail pratique en campagne se déroulent sur des terrains variés offrant du brevet au campagne 3 des difficultés progressives, mettant en avant TOUTES les qualités requises d’un chien d’utilité: le flair, la garde, les sauts, le travail à l’eau, l’obéissance, la sociabilité.

Le campagne est une discipline complète et de tous les règlements existants de par le monde, il est unique.

Les chiens font également la preuve non seulement de leur courage mais aussi de leur résistance physique. Au delà du dressage, ils doivent résoudre des situations complexes comme la recherche ou la garde d’objet.

Dans le cadre de concours, haut en couleurs, les partenaires des épreuves mordantes, les traceurs pour le pistage, les juges et organisateurs ont chacun dans leur domaine la responsabilité de mettre en valeur nos athlètes à quatre pattes.

Ils participent aussi aux buts statutaires de notre Fédération « la Socièté Centrale Canine » à savoir: un travail de sélection pour l’amélioration des races.

Et, pour tous pratiquants de cette discipline, c’est aussi un art de vivre avec son chien et de participer à des concours où l’esprit compétition n’exclut pas amitié et convivialité.

LE CAMPAGNE

Le Campagne est la discipline canine française la plus complète puisqu’elle comporte des épreuves d’obéissance, de sauts, de pistage, de défense et de travail à l’eau. Elle se pratique en espace ouvert, ce qui explique en partie sa confidentialité. Le règlement implique en effet de disposer, pour les épreuves de pistage, d’un terrain d’au moins 6 hectares par chien et pour les autres épreuves un terrain de 3 hectares par chien minimum, ce qui rend l’organisation logistique des concours délicate. De plus, la variété des épreuves qui le composent classent d’emblée le Campagne comme une discipline réservée aux conducteurs chevronnés. Le chien mord sur un costume spécifique au Campagne, assez proche en apparence d’un costume civil.

Comme toutes les disciplines gérées par la CUN, les épreuves de Campagne sont accessible après l’obtention d’un brevet (Brevet de Campagne, donnant aussi accès aux concours en Ring I et RCI 2) et comportent 3 échelons. Chaque année, les 12 meilleurs chiens de France sont sélectionnés pour participer à la finale du Championnat national.

 

 

LISTE DES EXERCICES

 

Exercices Brevet Campagne 1 Campagne 2 Campagne 3
Suite en laisse * * * *
Suite sans laisse * * * *
Refus d’appats * * * *
Positions * * *
Absence du maitre * * * *
Saut de grillage 1.00m * * * *
Saut de haie 1.20m * *
Saut de rivière (fossé) * *
Saut de mur (palissade) * *
Travail à l’eau en avant *
Travail à l’eau rapport objet insu * * * *
Défense du maitre chien muselé *
Défense du maitre chien démuselé * * * *
Attaque lancée (attaque n°1) * * * *
Attaque lancée avec garde au ferme (att. n°2) * * *
Attaque lancée face baton 60m (attaque n°3) * *
Attaque arrêtée 60m face ou fuyante (att. n°4) *
Garde d’objet *
Recherche et accompagnement * *
Pistage au trait de limier * * *
Pistage trait de limier avec identification *
Pistage libre *

 

 

PISTAGE FRANÇAIS

 

La discipline

Le Pistage Français est une discipline sportive canine qui a pour but de mettre en valeur les qualités olfactives du chien, cette discipline se pratique en extérieur sur des terrains de pâture, de labour ou encore de petits verts. La saison de Pistage est en générale entre la mi-août et le mois d’avril.


Définition :

Le travail du chien consiste à suivre une piste (un parcours tracé par une personne qualifiée) comportant certaines difficultés qu’il doit déjouer (fausses pistes, angles). Le chien doit trouver un ou plusieurs objets, qu’il doit rapporter à son maître, s’asseoir devant lui (objet en gueule) ou marquer l’objet en se couchant (l’objet est à l’avant).


Types d’objets :

Ils sont en corde, morceau de tuyau, bois, moquette de dimensions réglementées : 10 à 12 cm de long et 2 cm2 de section.


Rôle du chien pour suivre une piste :

La prise de référence (odeur laissée par le traceur) se fait entre 2 piquets de départ…

Cette odeur se compose d’infimes molécules olfactives que le chien peut sentir et mémoriser.

Le chien doit suivre le plus fidèlement le parcours de la piste, tous les écarts sont pénalisés.


En pistage français il y a deux épreuves (notées sur 200 points) :

-La piste en libre (notée sur 100 points) le chien évolue seul sur la piste (le maître reste au piquet de départ); il ne peut pas se faire aider de son maître (toutes interventions sont pénalisées); il est totalement autonome dans son travail. Son rôle est de rapporter l’objet qui se situe en bout de piste (400 pas ou 600 pas selon le niveau).

-La piste en trait de limier, (notée sur 100 points) : le chien est munit d’un harnais (et non d’un collier). Il est accompagné de son maître qui le suit au bout d’une longe de 10 m; il doit rester silencieux. Son rôle est de rapporter à son maître (qui le suit) 3 objets déposés à des endroits différents sur la piste. Il doit également déjouer les pièges mis sur la piste (1 à 3 fausses pistes). Après avoir effectué 900 à 1 100 pas, l’équipe arrive en fin de parcours. L’arrivée est composée de 3 personnes (le traceur, le juge et le comparse). Situé à 35 pas de ce groupe, le maître va lâcher son chien et lui demander de désigner (en aboyant) le traceur de la piste en se plaçant au plus près de celui ci; il doit aboyer montrant ainsi au juge que c’est cette personne qui a bien fait la piste.


La discipline m’intéresse, à quel âge démarrer le chiot ? 

L’apprentissage peut commencer dès 2 mois, plus le chien travaille tôt mieux c’est, car il prendra de plus en plus d’expérience. Ce qui n’empêche pas de démarrer la discipline avec un chien plus adulte.

Dés qu’il aura obtenu son CSAU (Certificat de Sociabilité et d’Aptitude à l’Utilisation) test qui peut être réalisé à partir de l’âge d’un an, le chien pourra entrer dans la compétition.

Son club canin d’appartenance va demander à la SCC la délivrance d’une licence (obligatoire) elle est attribuée au conducteur propriétaire du chien. Sans cette licence, il ne peut concourir. Toutes les races de chiens possèdent des qualités olfactives et peuvent donc participer. Des personnes expérimentées dans les clubs canins sauront vous conseiller.

Les qualités :
Pour le maître : volontaire, disponible, patient et surtout accepter de travailler par tous les temps météorologiques. Le travail du chien doit se faire sans contrainte, les entraînements réguliers progressifs et assidus.

Il doit se trouver une équipe de travail : traceurs, faux traceurs, comparses et rechercher des terrains adaptés : prairie, petit labour, terrains en verdures (demander l’autorisation aux exploitants agricoles). Pour le chien avoir un sens olfactif développé. Mais aussi éveillé et attentif, équilibré, sociable, courageux, capable d’initiatives et réceptif. La motivation est très importante, tout entraînement doit s’effectuer dans la joie. A contrario, les chiens impulsifs avec excès de nervosité, les craintifs, les indépendants seront plus compliqués à démarrer. Les chiens, dont l’instinct est de fuguer ou de poursuivre le gibier sont à éviter…

Le Pistage est un jeu qui entraîne une grande complicité entre chien et le maître et réciproquement. Cette discipline est méconnue du grand public, du fait que les maîtres s’entraînent en pleine nature au milieu des champs (donc peu visibles) : contrairement aux autres activités canines qui s’effectuent en milieu clos (club canin)

Le Pistage est un grand moment de partage et de plaisir entre le maître et le chien, un moment de complicité silencieux dans le petit matin glacial…

 

 

PISTAGE FCI

 

Cette discipline ressemble beaucoup au pistage du RCI. C’est d’ailleurs pour cette raison que beaucoup de chiens de RCI font aussi du pistage FCI.
Le pistage FCI est accessible aux chiens LOF, titulaires du Certificat de Socialisation et D’Aptitude à l’Utilisation (CSAU).

 

La piste se passe en extérieur comme pour le pistage RCI et le chien doit là aussi trouver des objets. Qu’il marque ou rapporte.
Les pistes sont plus longues qu’en RCI et comportent en plus des angles aigus de 45°, arrondis et des fausses pistes. La tenue de piste est là aussi très importante.
Comme pour le RCI, c’est le conducteur du chien qui trace la piste au certificat (accessible à partir de 14 mois).

 

 

Au Certificat, la piste est longue d’environ 800 pas, compte 2 angles droits, un angle aigu et 4 lignes droites. Le chien devra trouver 4 objets. Le conducteur amènera son chien sur la piste 30 minutes après l’avoir tracé. Sur la 3ème ligne droite, le juge coupe la piste à environ une quinzaine de mètre du chien (fausse piste). Le chien devra suivre l’odeur du traceur et non l’odeur du juge bien entendu.

En FCI 1, la piste est tracée par une personne étrangère, elle est d’une longueur de 800 à 1000 pas, avec changement de terrain (dans la mesure du possible), 5 angles droits, et 5 objets. Le conducteur amène son chien 90 minutes après le passage du traceur. Une fausse piste est tracée 15 minutes avant l’arrivée du conducteur avec son chien. Cette fausse piste coupe une ligne droite à une centaine de mètres du piquet de départ.
Le FCI 1 donne accès à la classe Travail en expositions Canines. Pour cela un coup de feux est tiré avant le départ du chien ce qui n’est pas le cas pour le Certificat.

 

 

 

En FCI 2, la piste est toujours tracée par une personne étrangère, elle est d’une longueur de 1000 à 1200 pas, avec changement de terrain. Elle comporte 6 angles ( 5 droits, un aigu), et 5 objets. Le conducteur ne pourra amener son chien sur la piste que 2h après le passage du traceur. Une fausse piste est tracée 15 minutes avant son entrée sur la piste. Cette fausse coupe deux lignes à une centaine de mètres du départ.

En FCI 3, les choses se compliquent encore puisqu’il y a 2 pistes qui sont tracées par des personnes étrangères. Les deux sont longues d’environ 1800 pas, comptent 7 angles, dont 2 aigus et cette fois, un arrondi. Le chien devra trouver 7 objets. Une fausse piste est tracée 30 minutes avant l’arrivée du concurrent, elle coupe la piste à deux endroits différents.
Le conducteur ne pourra amener son chien au départ que 180 minutes après le passage du traceur. Le FCI 3 se passe sur deux jours.

 

 

OBEISSANCE

 

 

Présentation de la discipline

L’obéissance a pour objectif de permettre à tout propriétaire de chiens de mieux le comprendre et de communiquer avec lui, au travers d’exercices simples, sans contrainte et accessibles à tous, afin de vivre en totale complicité avec son compagnon. Le chien doit montrer, au travail, sa disponibilité, sa souplesse à obéir aux commandements, son enthousiasme et sa rapidité dans l’exécution; et l’on doit toujours voir une équipe gaie, unie et harmonieuse.

L’obéissance s’est pratiquée en France après les années 1997. C’est une discipline internationale gérée par la Fédération Cynologique Internationale. Elle est articulée sur trois niveaux de progression. Classe 1, classe 2, pouvant être aménagées au niveau national. Classe 3 internationale gérée la F.C.I.

L’obéissance peut-être pratiquée par toute personne possédant un chien sociable, quelle que soit sa race ou ses origines. Elle révèle la complicité du chien avec son maître et met en valeur ses qualités naturelles.

La plupart des races canines y ont accès, l’âge des chiens pour la présentation est de 12 mois.

Elle est ouverte aux chiens inscrits au « Livre des Origines Français », et par dérogation du comité de la S.C.C aux chiens non L.O.F.

Elle est enseignée dans les clubs canins rattachés aux Sociétés Canines Régionales.

Tous les exercices du programme des concours d’obéissance sont réalisés naturellement par le chien dans la vie de tous les jours. Il s’assoit, se couche, se lève, se porte en avant, trouve un objet etc… de manière innée et quand bon lui semble ! La difficulté pour le maître sera de les lui faire faire sur ordre ou commandement en fonction du règlement.

Le Championnat et coupe de France et Grand Prix SCC sont disputés chaque année. La sélection se fait au moyen de quatre sélectifs pour départager les meilleurs chiens qui iront à la Coupe de France.

Une sélection des meilleurs chiens participera au Championnat d’Europe ou du Monde qui est organisé chaque année dans un des pays affilié à la F.C.I.

Les maîtres chiens sont classés d’après le qualificatif : Excellent, Très bon, Bon ou insuffisant, qui correspondent à un nombre de point. L’obéissance se différencie d’autres disciplines ou un décompte de points donne la note finale d’après une table de pénalisation. En obéissance l’accent est donné en priorité absolue sur le « QUALIFICATIF «  une mini table « d’aide » éventuellement employée à titre indicatif.

 

 

 

 

Les différents exercices sont notés sur 10 pts avec des coefficients spécifiques aux exercices…

Liste des exercices :

–      Absence couchée

–      Suite en laisse

–      Suite sans laisse

–      Blocage pendant la marche

–      Rappel

–      Rappel avec position couchée

–      En avant avec couché dans le carré

–      Rapport d’objet

–      Saut de haie

–      Odorat et rapport d’objet différencié

–      Positions à distance

–      Rapport directionnel haltère

–      Envoi en avant avec contournement cône

Brevet jugé sur 100 pts

Classe 1 sur 200 pts

Classe 2 sur 250 pts

Classe 3 sur 320 pts

 

RECHERCHE UTILITAIRE

 

Parmi les disciplines reconnues par la Société Centrale Canine et pour lesquelles sont organisés des concours ou épreuves, existe la Recherche Utilitaire, très peu connue des cynophiles.

La pratique de la Recherche Utilitaire est commandée par deux objectifs principaux :
Utilisation des capacités olfactives des chiens dans toutes les conditions topographiques, météorologiques, et temporelles.
Capacité physique dont l’aboutissement se situe dans l’atteinte de la réussite de l’équipe «maître-chien» face aux tracés auxquels elle se trouve confrontée.
Inspirée à l’origine par le pistage opérationnel des Administrations, la Recherche Utilitaire est une école d’humilité qui trouve sa noblesse dans la capacité de l’équipe à comprendre et gérer ensemble les situations rencontrées au cours du travail.
La Recherche Utilitaire est fondamentalement une discipline « tout-terrain » dans laquelle la routine et les stéréotypes n’ont pas leur place. Les chemins tracés ne sont qu’un des supports pouvant être rencontrés, et le fait de traverser des pâtures ou autres espaces ouverts, pénétrer des bois, franchir des talus ou passer des gués par exemple, relève de l’esprit originel de la discipline.

La pratique débute par l’obtention du Brevet pour les équipes maîtres/chiens débutantes. Le parcours est d’1 km en 30 minutes sur une  trace vieille d’1H30 sur assise verte au maximum, (herbe, cultures ou chemins). Le départ a lieu dans un rayon de 5 mètres autour du juge dans lequel un objet de référence de la personne disparue a été déposé auparavant.

En Classe I : l’aire de départ est plus vaste, 1200 m2 environ, le parcours de 1,2 à 1,5 km en  terrain variable doit être fait en 1H au plus sur une trace âgée de 2H.

En Classe II,  l’aire de départ est située en forêt. Sur un thème proche d’une situation réelle, le parcours de 1,8 à 2 km sur une trace vieille de 2h30 doit être fait en moins d’1H15.

En Classe III, le parcours est de  2,2 à 2,5 km à faire en moins d’1H30 sur une trace vieille de 4 H.

Les objets personnels de la personne à retrouver sont variables et d’un usage courant : porte- monnaie, gant, stylo, écharpe, mouchoir, portefeuille, coiffe, etc. pour les classes I, II et III ; au brevet ils sont uniquement en tissu.

 

 

 

 

 

SAUVETAGE

 

 

Mission

Promouvoir les activités spécifiques des chiens de Sauvetage en France que se soit en décombres, avalanche, surface et pistage.

Le groupe de travail est en mesure de développer ces activités et de conseiller les clubs ou conducteurs désirant s’investir dans ces épreuves.

Objectifs

Organiser et planifier des journées d’information et des compétitions en France afin de créer une forte émulation autour du Sauvetage.

Participer aux grandes manifestations internationales.

Ouvrir ces compétitions à tous types de chiens Lof ou non Lof et sans distinction de taille ou de race.

Regard sur le Sauvetage

L’avalanche, le décombres, le pistage, la surface et l’eau sont des disciplines du Sauvetage, utiles et particulièrement excitantes et valorisantes. Elles nécessitent une grande complicité entre l’homme et le chien.

A la base, ces programmes de compétition ont été créés afin d’obtenir un très haut niveau dans les domaines du sauvetage. Que la victime soit ensevelie sous deux mètres de neige, de gravats, ou bien égarée dans les bois, l’objectif est de la découvrir dans les plus brefs délais. Le maître participe avec son chien au sauvetage par son sens de l’initiative et par sa capacité à gérer son animal dans des circonstances difficiles.

Ces épreuves se déroulent parfois dans des conditions difficiles pour l’animal mais toujours avec un maximum de sécurité.

Le règlement des concours internationaux pour les chiens de sauvetage, approuvé par la F.C.I en 1999, présente les sections suivantes :

  • Brevet (spécifique à la France).
  • Test de qualification.
  • Epreuve de décombres (débris), échelon A et B.
  • Epreuve d’avalanche, échelon A et B
  • Epreuve de surface, échelon A et B.
  • Epreuve d’eau, échelon A et B.
  • Epreuve de pistage, échelon A et B

 

Chaque conducteur de chien à la possibilité de commencer avec le test de qualification ou avec une épreuve de l’échelon A.

Ces épreuves sont divisées en deux parties :

  • Obéissance et Dextérité : le chien devra passer divers obstacles et être dirigé à distance, de plus, il devra effectuer un travail de discipline avec des suites sans laisse, des blocages assis, debout et couché, un rapport d’objet, un couché libre etc……
  • La spécialité (décombres, avalanche, surface ou pistage) : le chien devra exécuter une épreuve de désignation et une épreuve de recherche sur plusieurs victimes.

Le travail dans ces spécialités nécessite patience, écoute, complicité et affection pour son chien.

Ces programmes de sauvetage sont faits pour l’amélioration de la race canine et peuvent permettre d’accéder, en plus de la classe Travail, au titre de Champion International de Beauté.

Des concours internationaux en décombres (débris), avalanche, surface, eau et pistage ont lieu dans 35 pays affiliés à la FCI et remportent un vif succès auprès de nombreux conducteurs accomplis ou débutants.

 

Ce contenu est réservé aux membres. Si vous êtes déjà inscrit au site, veuillez vous connecter. Sinon vous pouvez vous inscrire ci-dessous.