u

t

i

l

i

s

a

t

i

o

n

Précédent
Suivant

Troupeaux

Autrefois réservé aux bergers professionnels, le troupeau est devenu une discipline ouverte aux particuliers désireux de faire travailler leurs races bergères dans leur utilisation première. Cependant le préalable pour un particulier est d’obtenir le CACCBT ou Certificat d’Aptitude à la Conduite de Chien de Berger sur Troupeau, qui donne accès aux concours dans les 3 niveaux.

Le brevet de travail sur troupeau est décerné quand 2 excellents en niveau 2 ont été obtenus.

La plupart des concours se pratiquent sur ovins, quelques-uns sur bovins. Le but des épreuves est de mettre le couple maître/chien dans des situations les plus proches possibles du travail habituel en exploitation : entrée et sortie d’enclos, déplacement, passages difficiles,  croisement de véhicule, tri, immobilisation…

Les épreuves permettent de mettre en avant les qualités naturelles du chien (sa puissance, son endurance, son courage, son absence d’agressivité, son obéissance jointe à la capacité d’intervenir seul et à bon escient), mais aussi la qualité du dressage mené par les bergers eux-mêmes.

Pistage

Le Pistage Français est une discipline sportive canine qui a pour but de mettre en valeur les qualités olfactives du chien, cette discipline se pratique en extérieur sur des terrains de pâture, de labour ou encore de petits verts. La saison de Pistage est en générale entre la mi-août et le mois d’avril.

Précédent
Suivant
Précédent
Suivant

Ring

Créé vers1900, pour continuer à sélectionner sur leurs qualités naturelles les chiens de berger, de moins en moins utilisés sur troupeaux, le ring est accessible aux picards, même si peu d’entre eux pratiquent cette discipline.

Les épreuves comportent dans l’ordre :

  1. a) des sauts : saut de haie, saut en longueur, palissade à escalader
  2. b) des exercices d’obéissance, ou « plat »
  3. c) des exercices de mordant :

 – des attaques sur un « homme assistant » en costume rembourré, armé d’un bâton ou tirant des coups de feu. Au signal du juge, le conducteur commande cessation et retour au pied.

On distingue attaque de face, attaque sur l’HA en fuite, attaque arrêtée par le conducteur juste avant que le chien morde.

– la garde au ferme : le chien reste en vigilance au pied de l’HA immobile et le mord à toute tentative de fuite.

 – la recherche et conduite, il cherche l’HA dissimulé dans une des caches du terrain, aboie à sa découverte, et l’accompagne sur le terrain, une fois désarmé par le conducteur, en le mordant à toute tentative de fuite.

 – la défense du maître, le chien mord l’HA au moment précis où il agresse le maître.

– la garde d’objet : il garde un panier que l’HA essaie de lui subtiliser par ruse.

Qualités requises et développées

Le travail en ring ne rend le chien ni agressif ni dangereux, et permet au contraire de vérifier sa stabilité émotionnelle. Il mord, uniquement sur ordre ou autorisation, la toile qui protège l’HA, et n’agresse pas l’humain. A l’inverse, bien des chiens dits agressifs n’ont jamais pratiqué le mordant sportif. Car le chien de ring est sportif, rapide, courageux et combatif, mais aussi équilibré, capable de se contrôler, de réagir au quart de seconde, et de respecter les règles fixées.

Recherche utilitaire

Inspirée à l’origine par le pistage opérationnel des Administrations (recherche de personnes disparues), la Recherche Utilitaire est une discipline canine dans laquelle maître et chien se lancent, depuis une aire de départ (champ, aire de pique nique, hangar agricole, aire de jeux, stade, parking) à la recherche d’une personne appelée poseur, qui a laissé sur son parcours 5 objets, que le chien doit retrouver, avant de parvenir à lui.
C’est une discipline « tout-terrain » les parcours pouvant traverser des pâtures, pénétrer dans des bois, franchir des talus, passer en ville…

L’équipe maître et chien dispose d’une ou deux heures, selon le niveau, pour effectuer sa recherche, et le conducteur a toute liberté pour aider son chien, le remettre en piste, ramasser les objets qu’il lui désigne, lui parler, l’abreuver…4 niveaux d’épreuves :

 – Le brevet : parcours de 700 mètres, tracé 1h30 avant le départ du chien

– La classe 1 : parcours de 1,1 km tracé 2h avant la mise en piste du chien

– La classe 2 : parcours de 1,5 km environ, tracé 2h30 avant la mise en piste du chien- La classe 3 ; parcours de 2 km, tracé 4h avant la mise en piste du chien

Il arrive que les services de secours fassent appel à des équipes de recherche utilitaire, qui se mettent alors à leur disposition pour travailler en réel et retrouver des personnes, estimées non dangereuses (personne âgée, enfant par exemple), qui ont disparu ou ont fugué. Il n’est évidemment pas question de lancer des civils à la recherche d’un criminel.

Précédent
Suivant

Campagne

Il est en quelque sorte le prolongement naturel du ring. Avec des sauts et des exercices d’obéissance et de mordant analogues à ceux du ring, auxquels s’ajoutent des épreuves de pistage et de travail à l’eau, cette discipline est la plus complète au monde de tout le sport canin.

Spectaculaire, le « Travail Pratique en Campagne » ou « Campagne » met en valeur les qualités innées du chien, physiques comme psychiques ; au courage et à l’endurance, doivent se joindre également capacité d’adaptation et parfaite sociabilité, car le chien évolue en milieu ouvert au milieu des spectateurs.

En effet, à la différence du ring, du mondioring et du RCI, les épreuves ne se déroulent pas sur un terrain clos respectant des normes précises, mais, comme l’indique son nom, dans un cadre naturel bien plus vaste, 3 hectares au minimum : bois, pièce d’eau, clairière, champ, base de loisir, jardin public, village, où les organisateurs s’appliquent à recréer des situations variées, sinon insolites, sur un thème choisi : pêche, Moyen-Age, piraterie, travaux publics, western… L’HA porte par-dessus son costume un déguisement et prend en main divers accessoires en rapport avec la mise en scène. Le chien y garde des objets tels que brouette, vélo, poussette. Les obstacles à franchir dans le cadre des sauts sont grillage, haie vive, fossé ou rivière, mur ou palissade. Le chien doit allier flair et pugnacité pour découvrir l’HA au terme de sa recherche.

Le campagne comporte un exercice unique en sport canin : la défense en muselière de frappe. Il faut aussi, d’abord ou ensuite, partir pister dans les champs, et se rendre au plan d’eau s’il n’est pas sur le site.

Ainsi chaque concours offre un parcours autre, où tout est inattendu pour le chien, l’environnement comme l’enchaînement et la présentation des nombreux exercices (de 9 au brevet à 22 en échelon 3).

Mais si la discipline est complète, unique et exigeante, le travail plus varié y est moins répétitif. De quoi séduire les chiens réticents à la mécanisation, qui peuvent y exprimer pleinement leur sens de l’initiative. Elle convient donc aux picards !

Attelage

La complicité  ET la connaissance de son chien par le conducteur sont les clés de la réussite. L’attelage est accessible à tous les chiens toisant 50 cm minimum au garrot, et en bonne condition physique. Elle met en valeur des qualités spécifiques non exploitées. L’attelage nécessite écoute, réflexion, minutie tout en préservant un espace d’initiative et d’indépendance du chien. L’activité se pratique généralement avec 1 seul chien attelé à un brancard, mais peut l’être également avec 2 chiens attelés de front à un timon.

Précédent
Suivant
Précédent
Suivant

Agility

 

L’agility est une activité canine ludique et sportive ouverte à tous. Chaque maître peut la pratiquer, à son rythme, pour son plaisir, en développant les aptitudes naturelles de son chien.

En tant que compétition, elle fait évoluer le chien sur un parcours composé d’obstacles divers, sous la conduite de son maître, qui le guide de la voix et / ou du geste. Le franchissement des obstacles répond à des règles bien codifiées susceptibles d’entraîner des pénalités. Les 2 partenaires sont associés pour effectuer le parcours dans un temps maximum défini par le juge et avec un minimum de pénalités. Le gagnant d’une épreuve est donc celui qui obtient le meilleur compromis vitesse/précision.

Pour y parvenir, l’équipe cynophile doit faire preuve d’une grande complicité et le maître obtenir une obéissance parfaite de son animal.

Nos compagnons sont répartis en 4 catégories, de A à D, en fonction de leur taille au garrot. Le berger picard est en catégorie C.

Obéissance

Pratiquée en France depuis 1997, l’obéissance est une discipline internationale accessible à toutes les races, ne demandant pas comme le mordant d’aptitudes physiques et mentales partiiculières.
Ainsi le chien doit se coucher, s’asseoir, marcher sans laisse, franchir une haie, rapporter un objet, aller se coucher dans un carré, pratiquer une absence groupée… On attend de lui qu’il montre, dans l’exécution de ces exercices simples en apparence, une grande rigueur alliée à l’enthousiasme et à la rapidité.
C’est en cette exécution parfaite par un chien vif et gai, l’œil constamment rivé sur son maître, que réside la difficulté de la discipline

meven obe

MONDIORING

Discipline internationale issue du ring français et belge, le mondioring a vu le jour dans les années 80 et comporte des exercices analogues à ceux du ring : obéissance, sauts, mordant.

Les épreuves se déroulent sur un terrain clos comme le ring, mais, à chaque concours, les organisateurs proposent, comme en campagne, un thème différent : Camping, Travaux, Ferme, Moyen-Age, Noël …etc …

L’équipe cynophile évolue donc sur un terrain agrémenté de différents décors selon le thème choisi. Cet environnement ludique et changeant confronte le chien à différents scénarios et situations insolites. Les hommes-assistants pourront être déguisés, arriver à vélo… et utiliser divers artifices pour se « défendre ».

IGP

Précédemment dénommé RCI puis IPO, l’IGP est issu du « Schutzhund » allemand, qui avait pour but d’aider les éleveurs dans leur travail d’amélioration des races. C’est une discipline reconnue par la Fédération cynologique internationale (FCI).

L’IGP ne requiert pas les performances athlétiques du ring : ainsi les hauteurs de saut sont moindres, la palissade est un plan incliné et non vertical. Le mordant s’effectue uniquement au bras, sur manchette de protection.

Son originalité est d’exiger du chien un travail accompli avec précision, mais aussi gaieté et enthousiasme, qui seront pris en compte pour l’obtention du pointage dans les différents échelons (certificat, IGP 1, IGP 2, IGP 3).

Les épreuves comportent 3 parties :

  • le pistage : piste froide (tracée à l’avance) en longe
  • l’obéissance dans laquelle sont inclus les sauts
  • la défense
Précédent
Suivant

Logos et le Docteur Muriel SALVODELLI en action

Sauvetage

Le sauvetage, né en France en 2009, est une discipline de loisir/compétition, internationale, qui comprend plusieurs spécialités, à l’imitation du sauvetage opérationnel.

Un concours de sauvetage comporte des épreuves d’obéissance et de dextérité sur le terrain du club : Le chien traverse, au pied sans laisse, un groupe de personnes accompagnées de leur chien, est porté par son maître et remis à une personne qui le porte sur 10 mètres ; suite au pied avec changements de rythme, absence du maître, couché sous diversion, rapport d’objet, envoi à distance sur des tables basses etc.

Puis le chien devra franchir divers obstacles : passerelle fixe ou mobile, tunnel, échelle horizontale, tout en restant sous le contrôle du maître qui le commande à distance.

Les épreuves sont un peu différentes pour les sections avalanche et eau : par exemple suite à skis et rapport d’objet à l’eau.

L’épreuve de recherche, qui comporte 6 spécialités au choix, se déroule en différents terrains :

· La surface : le chien doit retrouver une ou plusieurs personnes égarées en forêt. En suivant les indications de son maitre, il balaye une zone de long en large, à la recherche d’une odeur humaine, remonte jusqu’à la source de cette odeur et signale la victime à son maitre en aboyant.

· Le sauvetage en décombres se pratique sur un terrain spécialement équipé avec gravats et matériaux divers

· Le pistage : au bout d’une piste à travers champs, pariries … comportant un nombre précis d’angles, tracée un temps précis auparavant, et sur laquelle il faut retrouver des objets, est cachée la victime que le chien doit désigner en aboyant. Epreuve qui se rapproche du poistage français.

· Le mantrailing, introduit en janvier 2019, comporte comme la recherche utilitaire des pistes en campagne et en ville, mais sur lesquelles on ne dépose pas d’objets.

· L’avalanche : une ou plusieurs victimes sont enfouies sous la neige

· Le sauvetage à l’eau

Les qualités recherchées chez le chien sont : la sociabilité avec les humains, le courage et la ténacité, la capacité de travailler en autonomie loin de son maître jointe à une obéissance sans faille.